“Il faut souffrir pour être belle. Ou faire souffrir les autres, c’est encore mieux.”


Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du grand bal donné par la Reine de Grisaille. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Sans y avoir été invitée.
Mais ça, c’est un détail…
Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.
Non, vraiment, Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire !
Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

“Quand on naît avec une cuillère en argent dans la bouche, on risque vite l’étouffement…”

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses soeurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique aux moeurs plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.
Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ses complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…